Recette du DIRIDOU au lait de coco selon Katreen

C’est à Pâques l’an dernier que j’ai entendu parler pour la première fois du diridou. Comme quoi, on peut passer des années à sillonner et goûter la Martinique et découvrir encore quelques secrets culinaires bien gardés. Nous revenions d’une randonnée palmée quand mon coach me dit que son programme de l’après-midi serait de préparer le diridou en famille. Et bien son programme de l’après-midi a aussi été de piloter à distance ma propre préparation 😅. Ben évidemment, je n’ai pas suivi à la lettre ses explications mais mon diridou a tout de même remporté un franc succès.

 

diridou Lorrain Martinique

 

 

Ingrédients
Fermer
Ouvrir

pour 5 portions de diridou au lait de coco

100 g de riz rond
655 g d’eau
135 g de crème de coco (min. 80 % noix)
60 g de sucre roux
20 g de cacao en poudre
1 citron vert
1 c à c d’extrait de vanille
Cannelle à discrétion

Voir l’aide à la conversion

Préparation du diridou au lait de coco :

cuire le riz rond

Rincez brièvement le riz sous un filet d’eau froide.

Disposez-le dans une petite cocotte avec le sucre, la moitié du zeste de citron vert en ruban et 455 g d’eau.
Lancez la cuisson sur feu moyen (7/9 sur ma plaque à induction).

Au bout de 25 min, ou quand presque toute l’eau est évaporée et que le riz est presque cuit, ajoutez le reste de l’eau, le cacao en poudre tamisé et la crème de coco, en mélangeant bien entre chaque ajout.

Poursuivez la cuisson à feu doux (3/9) et à couvert pendant 15 min. Mélangez toutes les 5 min pour vous assurez que le fond n’attache pas.

diridou Lorrain Martinique

Hors du feu, ajoutez la cannelle et le reste du zeste de citron finement râpés, ainsi que l’extrait de vanille. Mélangez bien, le diridou prêt !

Mes conseils et astuces pour réussir votre diridou au lait de coco :

– Ne vous trompez pas de riz pour cette recette. Les riz longs grains (thaï, basmati, américain…) supportent moins bien les cuissons prolongées que le riz rond, et risquent de finir en pâte.

– Vous pouvez utilisez un bâton cacao au lieu du cacao en poudre. Râpez-le très finement avant le l’ajouter à la préparation.

– Pelez le citron le plus finement possible, pour le pas prendre trop du ziste, blanc et amer, situé sous le zeste, vert et parfumé.

– Le cacao étant très fort en goût, ne lésinez pas sur les épices (cliquez ici). Râpez la cannelle au dernier moment pour mieux profiter de ses parfums mais tamisez-la pour séparer les éclats un peu gros et désagréables sous la dent. Je n’en mets pas mais vous pouvez parfumer votre diridou de noix de muscade si vous aimez.

– L’idéal est d’utiliser un lait de coco fraîchement extrait, mais la préparation du diridou est alors plus longue (et un peu fastidieuse, je trouve 😅 ). Dans le commerce, choisissez le produit le plus riche en coco que vous pouvez trouver, de préférence sans sucres ajoutés ni additifs.

– J’utilise un extrait de vanille (cliquez ici) qui se substitue bien à la gousse. Si vous utilisez un arôme, augmentez la quantité.

– J’ajoute les épices tout à la fin, hors du feu, pour bien en sentir le goût et les arômes mais il est tout à fait possible des les ajouter au riz en début de préparation.

– La tradition chrétienne veut que l’on mange maigre le Vendredi Saint : laitage, matières grasse, oeufs et viandes, mais aussi alcools, sont proscrits. Les puriste préparent donc le diridou traditionnel (un vrai délice ! 😋) avec seulement du riz, du cacao, du sucre, de l’eau et des épices. Le lait de coco, certes végétal mais très gras, apporte un supplément de gourmandise à ce dessert pascal du Nord Atlantique de la Martinique.

– Diridou et accras (cliquez ici) le Vendredi Saint, agneau (cliquez ici) ou mouton (cliquez ici), voire méchoui,  le Dimanche de Pâques, matoutou (cliquez ici) le Lundi de Pâques, retrouver sur le site toutes les recettes nécessaires pour vos célébrations pascales.

Retour à la liste

Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Rédigé par Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.
Découvrir l'activité cuisine entre collègues