DOSSIER | 10 conseils pour BIEN SE NOURRIR avec un petit budget 👛

Bien manger serait-il devenu un luxe ? On pourrait le croire Ă  la vue des prix pratiquĂ©s dans nos commerces. Pourtant, il est tout Ă  fait possible de manger goĂ»teux (c’est primordial, le goĂ»t), beau et sain sans y laisser un bras. Voici quelques astuces Ă©prouvĂ©es et Ă  la portĂ©e de tous pour bien manger pas cher. Sans forcĂ©ment chambouler toutes vos habitudes, je gage que vous trouverez dans le dossier qui suit, astuces intĂ©grables Ă  votre mode de vie pour rĂ©aliser des Ă©conomies sur votre budget alimentation.

 

10 conseils pour bien manger pas cher

 

1. Faire les courses moins souvent

Qui n’a pas dĂ©jĂ  vĂ©cu cela ? Parti acheter une tranche de gruyĂšre pour finir joliment un gratin, vous revenez avec 1 bouteille de jus, 1 paquet de biscuits caramel beurre salĂ© et 2 L de liquide vaisselle en promo. Et ça peut ĂȘtre pire si vous y allez avec les enfants ! TĂŽt ou tard, on craque – parce que nous voulons leur faire plaisir, parce qu’aprĂšs tout nous n’aimons pas dire non tout le temps. Le problĂšme avec les « petites » courses d’appoint, c’est qu’elles finissent par peser lourd dans le budget. 💾 Et pour cause, Ă  bien y regarder, elles sont composĂ©es essentiellement de produits dont nous n’avons pas besoin. Pour bien manger pas cher, le mieux est d’anticiper ses courses pour ne rien oublier… et ne pas avoir Ă  y retourner.

 

panier de courses d'appoint

 

2. PrĂ©parer sa liste de courses et s’y tenir …

Le conseil le plus souvent donnĂ© pour bien se nourrir avec un petit budget est de faire une liste. Cela implique de prĂ©parer les menus de la semaine (cliquez ici) ou de la quinzaine Ă  l’avance… et de faire le tour des placards. Pas la peine de racheter du riz s’il n’en faut que 300 g et qu’il y en a dĂ©jĂ  2 kg dans la cuisine ! N’omettez rien : prĂ©voyez les dĂ©jeuners et dĂźners mais aussi les petits-dĂ©jeuners et les goĂ»ters. La liste Ă©tablie, le tout n’est pas jouĂ© – ce serait trop facile ! Encore faut-il s’y tenir…

 

liste de courses et cabas

 

Quoi qu’on en dise, rĂ©sister Ă  la tentation des produits superflus ne dĂ©pend pas de notre seule volontĂ©. Personnellement, je ne vais plus faire mes courses en sortant d’une sĂ©ance de natation : entre la faim et la soif, je me retrouvais toujours Ă  acheter plus de jus que prĂ©vu, sans parler des biscuits et du chocolat qui n’Ă©taient mĂȘme pas sur la liste. Je fais mes courses aprĂšs le petit-dĂ©jeuner ou aprĂšs le dĂ©jeuner. Ne pas faire les courses l’estomac vide ou avec la soif est devenu une Ă©vidence pour bien manger pas cher.

 

3. Tout en sachant faire preuve d’opportunisme 😉

Ok, ok ! Vous aviez prĂ©vu une tarte aux pommes pour le dessert mercredi midi, mais si les christophines sont moins chers que les pommes faites une tarte Ă  la christophine ! Si vous trouvez l’idĂ©e bizarre, c’est que vous ne connaissez pas la tarte fine Ă  la christophine de Tatie Maryse (cliquez ici). Se tenir Ă  sa liste de courses est essentiel mais faire preuve d’opportunisme permet parfois de faire de meilleures Ă©conomies. Face Ă  un prix attractif, considĂ©rez toujours la possibilitĂ© d’adapter le menu Ă  condition que cela ne chamboule pas toute votre organisation. Tenez-vous en Ă  la tarte aux pommes si vous savez d’avance que vous n’aurez pas le temps de faire la tarte aux christophine, plus longue Ă  prĂ©parer. Ce serait dommage de convertir l’Ă©conomie sur le prix en aliments gaspillĂ©s.

 

Les promo, on en parle ? Au rayon frais, les produits Ă  DLC courtes (cliquez ici) achetĂ©s en quantitĂ© finissent rĂ©guliĂšrement Ă  la poubelle faute d’avoir pu ĂȘtre consommĂ©s Ă  temps. Par contre ces promo peuvent ĂȘtre intĂ©ressantes en Ă©picerie sĂšche, si on n’est pas trop susceptibles sur l’Ă©volution du goĂ»t des produits.  MĂ©fiez-vous aussi des lots, qui ne sont pas toujours des promos, et qui peuvent s’avĂ©rer plus chers que le mĂȘme nombre de produits achetĂ©s Ă  l’unitĂ©. Et oui, ça se fait !

 

fausse promo

 

En rĂšgle gĂ©nĂ©rale, n’achetez pas en promo si Ă  la base vous n’avez pas besoin des produits en question. Les promotions n’ont vraiment d’intĂ©rĂȘt que pour les produits qu’on aime et qu’on a l’habitude d’acheter. Si votre cafĂ© favori est en promo vous pouvez en acheter 10 d’avance (si vous avez la place Ă  la maison pour le stocker), mais acheter un autre cafĂ© juste parce qu’il est en promo et ensuite ne pas le consommer parce que vous ne l’aimez pas (ou vous fait faire la grimace tous les matins en vous forçant Ă  le boire) serait vraiment dommage.

 

promotions DLC courte bien manger pas cher

 

4. Comparer les prix

Pour trouver le meilleur prix, il ne faut pas ĂȘtre trop pressĂ© : prenez le temps de comparer les prix des produits, mais pas le prix unitaire. Il faut comparer des choses comparables. Par consĂ©quent, pour trouver le prix le moins cher il faut comparer les prix au kilo (ou au litre), mais aussi la qualitĂ© (nature et origine des ingrĂ©dients). Les raviolis que vous visez sont peut-ĂȘtre affichĂ©s moins chers que leurs voisins uniquement parce que la boĂźte est plus petite. Mais s’il contiennent plus de viande et de lĂ©gumes, moins de sucre et de gras, moins d’additifs, autrement dit s’ils sont plus nourrissants et plus sains, cela vaut le coup de les payer plus cher que le premier prix.

 

5. Profiter des saisons

Manger de saison est un excellent moyen de bien manger pas cher. Avec plus de volumes sur le marchĂ© les prix baissent (et en plus les produits sont plus goĂ»teux 😋) et si vous rĂ©duisez le nombre d’intermĂ©diaires entre le champs (ou l’Ă©levage) et vous c’est encore moins cher. Pour se fournir en produits de saison, rien de plus facile ! Il y a l’option payante : se rapprocher des producteurs. Sur notre territoire, personne n’habite vraiment loin d’un agriculteur ou d’un Ă©leveur. Leur proximitĂ© permet de profiter d’aliments ultra-frais et bonne qualitĂ© Ă  un prix raisonnable pour le producteur et acceptable pour nos budgets.

 

marché de producteurs Orga péyi Martinique bien manger pas cher

 

Il y a aussi l’option gratuite : la cueillette ! (cliquez ici) Mais attention, sans lĂ©ser personne ni se servir chez les gens sans autorisation. C’est pas comme si nos bords de routes n’Ă©taient pas bons pourvoyeurs de mangos, prunes en tout genre, tamarins et mĂȘme maracuja. Parfois, il suffit juste d’ouvrir les yeux et d’humer l’air – et non, je n’exagĂšre pas, je le pratique moi-mĂȘme 😂. Et parfois, il suffit juste d’oser demander pour crouler sous les pommes d’eau, les pommes-cannelle ou les oranges.

 

cueillette de mombins Martinique bien manger pas cher

 

6. Cuisiner soi-mĂȘme

MaĂźtriser les coĂ»ts et la qualitĂ© est plus facile en cuisinant soi-mĂȘme. Si comme ma cousine Christelle vous faites rĂ©guliĂšrement des tartes, autant faire les pĂątes brisĂ©es et sablĂ©es vous-mĂȘme (cliquez ici). Mais vous pouvez aller plus loin, notamment avec les aliments les plus onĂ©reux : les viandes et poissons. En coupant la chair en petit morceaux, 2 beaux filets de poulet peuvent servir 4 personnes dans un plat de nouilles (cliquez ici), 200 g de boeuf hachĂ©es peuvent faire un Parmentier de christophine (cliquez ici) pour 3 personnes, et 200 g de poisson servent 3 parts de Parmentier de patate douce (cliquez ici). Notez en passant qu’avec cette astuce, servir des plats complets (oĂč fĂ©culents, lĂ©gumes et chairs cuisent ensemble) revient moins cher que servir des repas oĂč la viande et les garnitures sont cuisinĂ©s sĂ©parĂ©ment.

 

 

Imaginez la scĂšne : vous avez tous les ingrĂ©dients du dĂźner de ce soir mais voilĂ , il est 18h30 et vous n’ĂȘtes pas du tout motivĂ©(e). Nous savons comment cela finit en gĂ©nĂ©ral : Ă  la pizzĂ©ria ou au fast food. Des repas toujours trop chers pour ce qu’ils sont : beaucoup de sucre et de gras, trop d’emballage, et une piĂštre valeur nutritionnelle. En 2h30 le week-end, vous pouvez cuisiner Ă  l’avance (cliquez ici) pour ne pas craquer le soir en rentrant du boulot.

 

cuisiner 5 plats pour la semaine bien manger pas cher

 

Enfin, n’oubliez pas que vos restes sont de vĂ©ritables trĂ©sors (cliquez ici). Pain perdu (cliquez ici), tartes et quiches (cliquez ici), cakes salĂ©s comme sucrĂ©s (cliquez ici), gratins et Parmentier (cliquez ici) sont autant de recettes populaires idĂ©ales pour « passer les restes ». Vous pouvez aussi opter pour l’option lunch box, et la portion restante du dĂźner fera un bon dĂ©jeuner au bureau, ou l’option repas de restes : rĂ©chauffez vos restes de la semaine et prĂ©sentez-les en mĂȘme temps sur la table, chacun dans un petit plat ou bol sĂ©parĂ©, dans l’esprit des repas orientaux ou asiatique. Ensuite chacun pioche un peu par-ci, par-lĂ . Le seul vrai travail que cela demande, c’est de conserver les restes de façon prĂ©sentable Ă  la fin de vos repas, par exemple emballer sĂ©parĂ©ment le fruit Ă  pain et le reste de rĂŽti au lieu de tout mettre dans la mĂȘme boĂźte.

 

 

7. Investir

Quelle que soit la taille de votre foyer, disposer de suffisamment de boĂźtes hermĂ©tiques (de toutes tailles) pour conserver les restes est indispensable mais peut reprĂ©senter un coup significatif Ă  l’achat. En effet les boĂźtes en verre ont un certain coĂ»t mais ce sont les plus plus saines car il n’y a aucun transfert de substances potentiellement toxiques entre la boĂźte et les aliments. Elles sont plus chĂšres encore si elles peuvent aller au four et/ou au congĂ©lateur mais elles sont durables et intĂ©ressent les personnes les plus soucieuses de leur santĂ© ET de l’environnement.

⚠ Petit rappel : pour la congĂ©lation des prĂ©parations riches en eau, il faut Ă©viter de remplir les boĂźtes en verre pour Ă©viter qu’elles Ă©clatent sous la pression des aliments qui prennent du volume en gelant.

 

 

Je ne suis pas sĂ»re que ce soit d’un grand intĂ©rĂȘt pour tout le monde mais pour les familles nombreuses au moins, disposer d’un grand congĂ©lateur annexe peut s’avĂ©rer vraiment utile pour bien manger pas cher. Il permet de stocker de grandes quantitĂ©s d’aliments achetĂ©s en volume Ă  prix intĂ©ressant, ou rĂ©coltĂ©s au jardin, et de plats cuisinĂ©s Ă  l’avance. De mĂȘme un placard complĂ©mentaire ou l’amĂ©nagement d’un espace garde-manger, pour les conserves et les fruits et lĂ©gumes de longue conservation (giraumon, igname, etc.), peut ĂȘtre envisagĂ©. C’est dommage en effet de passer Ă  cĂŽtĂ© de bonnes opportunitĂ©s faute de place, et sur le long terme on s’y retrouve.

9. Jardiner

Un plan de salade ne coĂ»te que quelques centimes, les radis poussent en 1 mois dans 10 cm de sol, sans parler des aromates dont la plupart s’accommodent trĂšs bien d’une jardiniĂšre. Les concombres ou tomates peuvent grimper sur un petit treillis et enjoliver un balcon tout en nourrissant la famille. Sans prĂ©tendre devenir de grands agriculteurs et mĂȘme en ne disposant que d’un balcon, il est possible de rĂ©aliser de vraie Ă©conomies en cultivant soi-mĂȘme des aliments peu exigeants en savoir-faire et en espace. À 1,30 € la salade et 2 € le bouquet garni, en produire Ă  la maison aide Ă  bien manger pas cher de façon agrĂ©able et en amĂ©liorant son cadre de vie (en le verdissant).

 

jardiner sur son balcon bien manger pas cher

 

10. Écouter sa faim

Je termine par ce conseil qui aurait pu ĂȘtre le premier : ne pas manger trop, savoir Ă©couter sa faim, est devrait ĂȘtre Ă©vident pour qui veut bien manger pas cher. Cela peut sembler trivial mais je tenais Ă  le rappeler. Pourquoi se resservir quand on n’a plus faim, ou se forcer Ă  finir le plat de lasagnes ? De toute façon il ne sera pas jetĂ© puisqu’il participera Ă  repas de reste (voir plus haut) ou garnira une lunch box (cliquez ici). De plus, en y rĂ©flĂ©chissant bien, manger trop c’est convertir (littĂ©ralement !) son argent en kilogrammes superflus, lesquels font le lit de pathologies qui nous amĂšneront plus tard Ă  dĂ©penser encore de l’argent pour rĂ©tablir notre bonne santĂ©. C’est un cercle vicieux !

 

se resservir manger mieux

 

Vous l’avez compris, c’est parce que je mets moi-mĂȘme en Ɠuvre ces astuces que je peux vous assurer qu’elles sont rĂ©ellement efficaces. A vous de jouer maintenant pour mieux maĂźtriser votre budget alimentation et peut-ĂȘtre demain vous aussi manger pas cher.

Retour Ă  la liste

Votre avis nous intéresse

Vous devez ĂȘtre membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Rédigé par Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

PassionnĂ©e de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer Ă  cette aventure culinaire hors norme. CrĂ©atrice et animatrice culinaire au style Ă©clectique, j’aime aussi partir Ă  la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur Ă  approfondir mes sujets et partage avec vous mes dĂ©couvertes.