Frire, roussir, assaisonner : Quelle huile choisir pour quel usage ?

3 avril 2018 - 2,458 vues

Dans le rayon des huiles, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les utilisations. Que vous choisissiez vos huiles par automatisme, ou en prenant votre temps, il y a 3 choses à savoir pour choisir l’huile qui convient à vos utilisations et bien l’utiliser.

 

Choisir son huile

 

1. Facile, l’usage est précisé sur l’emballage

Comme on vous le dit souvent au sein de la TeaM, lisez bien les étiquettes. Certaines huiles conviennent pour les assaisonnements à froid, d’autres pour la cuisson et d’autres encore pour la friture.

Cette information, inscrite sur chaque bouteille, est très importante car toutes les huiles ne supportent pas les hautes ou très hautes températures. Certaines se dégradent sous l’effet de la chaleur en libérant des composés toxiques . D’ailleurs, dès lors que votre huile fume, c’est que vous avez atteint la température critique d’usage, présentant des risques pour votre santé.

    • Ainsi pour réaliser vos vinaigrettes (comme la vinaigrette au piment végétarien), toutes les huiles conviennent. La mention a minima indiquée sur l’étiquette est “convient à l’assaisonnement”.
    • Pour roussir une viande, pour frire les beignets et accras, optez pour une huile avec la mention “convient pour la friture”. Dans cette catégorie, l’huile de tournesol, l’huile d’arachide sont recommandées.

Et bien entendu, une huile qui supporte la friture convient aussi pour un usage à froid, ou de cuisson; raison pour laquelle l’huile de tournesol est multi-usages.

 

2. A chaque huile, sa saveur ou son absence de saveur

Pour choisir votre huile, prenez aussi en compte que toutes les huiles ne sont pas neutres en goût et pourraient apporter une saveur différente à vos plats. Vous connaissez par exemple les huiles de noix ou d’olive très parfumées, mais il y a également toutes les huiles aromatisées.

Variété d'huiles de cuisine

Les huiles neutres en goût ou avec une note aromatique vous permettent de varier les saveurs et les apports nutritifs.

On enregistre un très grand nombre d’huiles différentes, même si toutes ne sont pas disponibles dans nos magasins habituels.

Ainsi, pour notre recette de salade à la langouste, l’huile de sésame apporte une note de graine torréfiée intéressante.

Dans un autre registre, l’huile ayant permis de confire l’ail dans notre recette d’ail confit, constitue un parfait exemple d’huile aromatisée à l’ail à faire facilement à la maison…
L’huile pimentée de notre piment confit à l’huile est un autre exemple, couramment utilisé pour relever nos plats.

piment confit

recette piment confit

3. Les caractéristiques de l’huile ne sont pas à négliger

1ère pression à froid, bouteille claire ou sombre… ces détails ne vous ont sans doute pas échappé. Ils ont leur importance sur la qualité nutritionnelle et de conservation de l’huile.

La 1ère pression à froid désigne une huile non raffinée qui possède donc naturellement tous ses nutriments tels ses vitamines, acides gras oméga 3 ou 6. La pression à froid est donc signe de bonnes qualités nutritives.

Côté emballage, le verre a la propriété naturelle d’être un matériau inerte, ce qui n’est pas le cas du plastique. De façon générale, le verre est le plus adapté pour conserver les aliments; cela s’applique donc aussi pour les huiles.
Lorsque le verre est de couleur sombre, il protège l’huile de la lumière et donc d’une oxydation accélérée.
C’est la raison pour laquelle les huiles emballées dans des bouteilles en verre sombre se conservent mieux dans le temps. A défaut, conservez votre huile dans un placard fermé.

Enfin, bien les conserver et bien les utiliser à la maison est essentiel

Pour les fritures, vous pouvez réutiliser votre huile plusieurs fois (jusqu’à 10 fois – c’est précisé le plus souvent sur l’étiquette) dans la mesure où elle a été filtrée entre deux utilisations et correctement conservée. Il ne faut toutefois pas en abuser; la chaleur étant un facteur d’oxydation.

Dès lors que votre huile de friture mousse après son utilisation (notamment suite à une panure), c’est le signe qu’elle ne peut être conservée…

Enfin, les huiles doivent être conservées à l’abri de l’air, de la lumière et de la chaleur pour les protéger d’une rapide oxydation.  Une huile oxydée dégage une odeur de rance; elle est alors impropre à la consommation!

 

 

Ainsi, quelle que soit votre style de cuisine, l’important est de disposer de plusieurs huiles dans vos placards; aussi bien pour en faire bon usage que pour bénéficier des différents apports nutritionnels et gustatifs de chacune d’entre elles… Et pour que leur utilisation se fasse en toute sécurité, Katreen partagera bientôt ses conseils pour une friture sûre 🙂

Retour à la liste

A propos de Tatie Maryse

Fondatrice de Tatie Maryse, passionnée et autodidacte de la cuisine, je partage depuis 2011 mes recettes typiques et créatives utilisant les produits des Antilles. Comprendre la cuisine à travers la chimie des aliments puis la vulgariser est à la base de mon approche culinaire qui se veut multi-formats et accessible à tous, tant sur le web qu'en ateliers!

2 commentaires

  1. dherbometz regine dit :

    Bonsoir
    J’adore votre site,les recettes sont très precises super photos et videos continué bisous a tous

    • Tatie Maryse dit :

      Merci pour le compliment que je partagerai avec toute la TeaM. Ravie de vous compter parmi nos clients fidèles 😉

Voir plus de commentaires



Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Partagez sur vos réseaux préférés

Astuces
Groseille pays

Des cours de cuisine antillaise toutes les semaines en Martinique !

Découvrez la boutique de Tatie Maryse

* Chèques vacances ANCV acceptés

Programme des ateliers de cuisine Programme des ateliers de cuisine
Cartes cadeaux Cartes cadeaux
Livres de recettes Livres de recettes
Ateliers entreprises Ateliers entreprises
📩 Recevez nos idées MENUS

Ma page Google+