Le GIRAUMON antillais de A à Z : origine, recettes, anecdotes

Définitivement, le giraumon est un légume vert incontournable de nos terroirs et de notre patrimoine culinaire. Tout le monde en mange – même ceux qui n’aiment pas ont quand même une recette « qui passe ». Mais le connaissons-nous vraiment ? Petite revue de détails de ce fameux giraumon antillais, source de tant de gourmandise.

 

 

A. Amérique

Originaire d’Amérique centrale et du Sud, c’est à partir du 17 ème siècle que le giraumon a été répandu dans toutes les zones tropicales du globe. Il était cultivé dans nos îles par les Kalinagos qui l’amenèrent, parmi tout un cortège floristique, du bassin de l’Orénoque d’où ils partirent à la conquête de l’archipel caribéen. Pour l’anecdote, le giraumon faisait partie des 3 sœurs, une association de culture typique : sur une même parcelle sont plantés du maïs, qui sert de tuteurs à des haricots, qui eux-mêmes enrichissent le sol, ce dernier étant protégé du soleil et de la prolifération des « mauvaises herbes » par les giraumons.

 

A. Antioxydants

La chair du giraumon doit sa couleur à la prépondérance de pigments oranges, de la famille des caroténoïdes, qui sont des précurseurs de la vitamine A et de puissants antioxydants. Il en résulte que la consommation régulière de giraumon contribue à la santé de la peau et des yeux. Elle pourrait aussi participer à la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

 

légumes soupe

 

B. Brèdes

Comme pour la plupart des plantes cultivées – les Solanacées faisant exception (tomate, aubergine, etc.) – les parties végétatives du giraumon sont comestibles. À la Réunion, les extrémités des tiges, plus tendre, sont ainsi consommées cuites, en légumes verts.

 

C. Conservation

Souvent vendu en tranche, le giraumon se conserve ordinairement au réfrigérateur mais il faut garder à l’esprit que le fruit entier peut se conserver plusieurs mois à température ambiante… à condition de n’avoir jamais été réfrigéré ni blessé. C’est ainsi que j’ai toujours vu mon père conserver les siens : les giraumons fraîchement récoltés sont d’abord laissés au soleil, en les tournant régulièrement pour qu’ils mûrissent bien de tous côtés, avant d’être entreposés sur un établi où ils patientent encore avant d’être consommés. Une caractéristique bien pratique quand plusieurs giraumons arrivent ensemble à maturité et qu’on n’a pas un réfrigérateur 10XL dans sa cuisine ! Une caractéristique bien pratique aussi pour avoir des légumes frais dans son stock alimentaire en prévision de la saison cyclonique (cliquez ici).

 

conservation giraumon

 

C. Cucurbitacées

Encore appelé courge musquée, ou citrouille-pays à la Réunion, Cucurbita moschata fait parti de la famille des Cucurbitacées, à laquelle appartiennent également la christophine (cliquez ici), le melon (cliquez ici), la pastèque (cliquez ici), les concombres et cornichons, les courgettes, etc.

 

cucurbitacées

 

F. Fleurs

Je trouve magnifiques les grandes fleurs jaunes des giraumons. C’est une caractéristique de cette famille (voir C.), les sexes sont séparés (portés pas des fleurs différentes) mais faciles à distinguer. Les fleurs mâles sont perchées sur de grands pédoncules tandis que les fleurs femelles portent déjà, avant même d’être fécondées, l’ébauche du futur giraumon juste sous la corolle. Le plant de giraumon produit d’abord des fleurs mâles, les fleurs femelles pouvant arriver assez tardivement, avec un ratio de 20 fleurs mâles pour 1 fleur femelle. 😱

 

Fleur mâle de giraumon

 

G. Graines

Comme les graines de courges, celles de giraumon sont comestibles. Si vous en avez le temps, vous pouvez vous-même en préparer puisque même en tranche, le giraumon antillais se vend avec ses graines. Rincez-les pour enlever autant de pulpe que possible et laisser sécher. Débarrassez-les de l’enveloppe coriaces puis laissez sécher de nouveau. Au moment de les utiliser, vous pouvez les torréfier à la poêle ou au four pour en faire ressortir le goût. Elles enrichissent délicieusement les salades et font d’élégants toppings pour les soupes et veloutés. En plus d’une saveur agréable, les graines de giraumon ont des vertus santé reconnues (voir M.).

 

L. Lourd

Le giraumon est un légume impressionnant, un gros légumes qui peut peser jusqu’à 30 kg pour un diamètre allant jusqu’à 80 cm. Figurez-vous que mon père a déjà eu des airs de hobbit, en sortant de son jardin avec un monstre entre les bras – je referme la parenthèse. En tout cas, sans aller jusqu’à ces extrêmes, nous pouvons en voir régulièrement de beaux spécimens sur nos marchés.

 

M. Médicament

Nous l’oublions souvent (ou ne le savons pas assez), le giraumon est une plante médicinale à usage interne et externe. Ses usages traditionnels incluent le soin des foulures, brûlures, affections chroniques de la peau, ictères, asthénie. La consommation de giraumon protège le foie. Grâce à la cucurbitine (un acide aminé commun chez les cucurbitacées), les graines ont des propriétés vermifuges reconnues. Les hommes seront heureux d’apprendre que la consommation de graines de giraumon (comme de courge) peut aider à prévenir et soigner certaines pathologies de la prostate.

 

N. Nutrition

Faible en calories (33 kcal / 100 g) et riche en eau (91 %), le giraumon est l’allié de tous ceux qui surveillent leur ligne. Il renferme par ailleurs des quantités importantes d’antioxydants (voir A.) et très appréciables de potassium (régulation du rythme cardiaque, activité musculaire). Les femmes enceintes ou prévoyant une grossesse peuvent compter sur ses apports en vitamine B9, dont la carence peut entraîner un avortement ou des anomalies lors de la formation du système nerveux du fœtus.

 

O. Orange

La caractéristique la plus attractive de notre giraumon antillais est très certainement son épaisse chair orange vif, que ne présage pas du tout la couleur assez terne de sa peau. Plus la couleur est vive, plus la chair est goûteuse (même sucrée mais c’est quand même pas un bonbon), plus nous salivons. Dites-moi que je ne suis pas la seule à avoir déjà fait demi-tour sur la route à la vue d’une belle tranche orange vif sur l’étal d’un marchand… 😅 alors que j’avais déjà du giraumon au frigo. 😅😅

 

Giraumon local

 

P. Pollinisation

Pas de vonvon, pas de giraumon. Chez nous, il est en effet le principal pollinisateur des fleurs de giraumon, or il se fait rare. Le jardinier amateur se languissant de voir des vonvons dans son jardin à encore la possibilité de féconder lui-même les fleurs femelles. Le seul hic, il faut être très matinal… La manipulation elle-même n’est pas difficile : prélever du pollen dans une fleur mâle (voir F.) et le déposer dans une fleur femelle. Si dans les jours qui suivent le pédoncule sous la fleur épaissit, il y a toutes les chances de manger du giraumon dans les mois qui suivront.

 

R. Recettes

Le giraumon antillais s’apprécie aussi bien sucré que salé, aussi bien dans les plats traditionnels que des recettes très contemporaines. Notre recette de giraumon la plus emblématique est sans doute le velouté de giraumon (cliquez ici), talonné de près par le flan giraumon (cliquez ici). Si nous le consommons surtout cuit, notez que le giraumon se consomme aussi en crudité, nature, accommodé d’une bonne vinaigrette (cliquez ici), ou enrobé d’une sauce onctueuse façon coleslaw (cliquez ici).

 

 

V. Variétés

Le giraumon est une espèce très variable dans son apparence et d’un point de vue génétique. Plus de 2 000 « souches » en ont été répertoriées. 😲 Par adaptation aux terroirs et pratiques culturales, le giraumon antillais offre aujourd’hui une dizaine de variétés assez rustiques, qui cohabitent voire s’hybrident dans nos jardins. Parmi les variétés commerciales, le giraumon Phœnix, évoquant une poire avec un petit « cou », est notoirement moins goûteux que nos giraumons locaux.

 

giraumon phoenix

 

Dire qu’enfant je ne voulais pas entendre parler de giraumon… Je me suis bien rattrapée depuis ! C’est un fruit extraordinaire, un vrai trésor, dont il faut savoir profiter. Cliquez ici pour découvrir toutes nos recettes au giraumon. Maintenant à vos fourneaux… et bonne dégustation !

Retour à la liste

Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Rédigé par Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.
NEW ⭐️ Commandez nos coffrets d'épicerie