Préparer la saison cyclonique 2/2 : bien penser son stock de provisions

2 juillet 2018 - 2,993 vues

Préparer un stock de provisions, c’est rassembler dans un ou plusieurs espaces dédiés des denrées de longue conservation. S’agissant de se préparer à la saison cyclonique, il faut anticiper la possibilité d’être privé d’eau et d’électricité. On se retrouve alors souvent privé de moyen de cuisson et de moyen de conservation des aliments. Dans ce contexte, savez-vous que certaines denrées non périssables, reines de nos stocks, sont préférables à d’autres ? Et savez-vous que l’on peut aussi stocker certains fruits et légumes « frais » ? Aujourd’hui je partage avec vous quelques conseils et astuces pour constituer au mieux un stock de provisions en vue de la saison cyclonique.

 

préparer la saison cyclonique aux Antilles

 

1. Les principaux critères de sélection des produits, pour un stock bien pensé

Avant de passer à la revue de détails, cliquez sur la vidéo ci-dessous pour découvrir en images les critères qui me paraissent importants pour bien choisir les provisions qui constituent un stock pour la saison cyclonique.

 

Vous l’avez compris, je constitue mon stock de provisions en imaginant devoir « cuisiner » dans des conditions spartiates (pas d’eau courante, pas d’électricité). En choisissant mes provisions je fais donc particulièrement attention aux 4 points suivants :

  • En s’appuyant sur l’appétit de chacun des membre de la famille, stocker suffisamment d’eau et d’aliments pour pouvoir vivre en autonomie pendant 3 jours minimum (les fameuses 72h des recommandations officielles) ;
  • Les aliments sélectionnés doivent nécessiter le moins d’eau et d’énergie possible pour être prêts à manger ;
  • Le format des emballages doit être adapté au nombre de membres du foyer (des petites boîtes pour un couple, des grosses boîtes pour les familles), de sorte qu’il y ait le moins de restes possible. En effet, faute de moyen de conservation, cela occasionnerait beaucoup de gaspillage ;
  • Préserver l’équilibre alimentaire en variant au maximum les denrées, afin de préserver le moral et fournir toute l’énergie nécessaire à la remise en état de son habitation (et des infrastructures en général).

denrées non périssables

 

2. Bien choisir les denrées non périssables

  • Les produits secs

Les produits céréaliers (riz, pâtes, semoules) et les légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots, pois chiches) sont des denrées non périssables indispensables dans votre stock. Choisissez-les avec attention : si tous ces produits sont de longue conservation, certains nécessitent beaucoup d’eau et un temps de cuisson assez long – les haricots secs par exemple. Tenez-en compte lors de la constitution de votre stock d’eau et gardez à l’esprit qu’ils nécessiteront également plus d’énergie pour la cuisson (gaz, électricité fournie éventuellement par un groupe électrogène). Pour ma part, je privilégie les pâtes cuisson 3 min (chez Panzani par exemple), la semoule et le riz pour les produits céréaliers. Côté légumes secs, les lentilles et les pois cassés ont ma préférence car ils cuisent relativement vite – les lentilles corail en particulier (10 à 12 min à la casserole).

préparer la saison cyclonique aux Antilles

  • Les conserves de légumes et de chairs

Les conserves, en boîtes métalliques ou en verre, offrent une grande diversité d’aliments non périssables, profitez-en.
Pour les aliments simples, pensez au légumes verts (tomates, carottes, haricots verts, épinards, poivrons, oignons marinés, mélanges de légumes de type ratatouille ou macédoine, etc.).
N’oubliez pas les poissons et fruits de mer (sardines, maquereaux, thon, chiquetaille de morue et de hareng, etc.) pour les protéines – soit dit en passant, la sardine est une championne des denrées non périssables qui paraît-il se bonifie avec le temps…

boîtes de sardines préparer saison cyclonique
Pour les desserts, misez sur les fruits au sirop et les crèmes desserts, qui constituent toujours une note sucrée appréciée en fin de repas.

Notez bien que les plats déjà cuisinés (cassoulet, raviolis, lentilles saucisses, paella, etc.) présentent l’avantage de nécessiter peu d’énergie pour être prêts à manger, ce qui peut avoir son importance si vous êtes amenés à économiser le gaz de votre cuisinière ou de vote réchaud d’appoint.

Attention au format des conserves ! Choisissez le plus adapté à votre situation. Une personne seule ou un couple aura tout intérêt à privilégier les petites boîtes. En effet, comment conserver les restes quand il n’y a pas d’électricité… et donc pas de réfrigérateur ?

  • Les produits salés et saumurés

Les salaisons que nous apprécions tant sont aussi des aliments de longue conservation. Votre stock de provisions peut donc bien évidemment inclure de la viande salée, que vous pouvez même réaliser vous-même (cliquez ici pour la recette), des queues et groins emballés sous vide, de la morue sous vide ou dans un bac hermétique, du hareng saur… suivant les recommandations du fabriquant. Cependant, ne perdez pas de vu qu’il vous faudra une certaines quantité d’eau pour les dessaler et les préparer par la suite.

 

viande salée maison

 

  • Les produits laitiers

Bien choisis, les produits laitiers aussi peuvent être stockés. Le lait bien sûr, en faisant attention au format des bouteilles pour éviter les problèmes de conservation en cas de coupures d’électricité. Si votre famille ne consomme pas 1L entier au même repas (le petit-déjeuner en général), préférez les 25 cl ou 50 cl (par exemple si seuls les enfants en boivent). Et puis il y existe des fromages qui se conservent hors du réfrigérateur, même s’ils ne sont pas des denrées non périssables au sens strict du terme. Pensez par exemple au Kiri et à La Vache qui rit.

produit laitier saison cyclonique

 

Je terminerai  ce point sur les produits non périssables en précisant que la diversité des aliments en conserve nous offre la possibilité de préserver un minimum d’équilibre alimentaire pendant la période où l’on se retrouve quelque peu isolé. Il peut paraître superflu de s’en préoccuper en période de crise mais le négliger est selon moi une erreur. En effet, pas la peine d’accentuer l’inconfort ou le stress de la situation en mangeant mal. Bien au contraire, bien manger – ou en tout cas, autant que faire se peut dans de telles circonstances – favorise la survie, remonte le moral et apporte l’énergie nécessaire pour commencer à déblayer les débris amoncelés par la tempête. Et pour les enfants, préparer et partager un repas avec leurs parents, même en mode camping de fortune, sera des plus réconfortants – ce pourrait même être le seul moment « agréable » de la journée.
Du coup, prévoyez aussi dans votre stock quelques paquets de biscuits ou gâteaux qu’ils aiment bien, de préférence en pochettes individuelles pour pouvoir les consommer au fur et à mesure.

 

3. Certains fruits et légumes-pays peuvent être stockés à moyen et long terme

Si vous êtes comme moi, les produits frais pourraient vous manquer. Au-delà de ceux contenus dans votre réfrigérateur, qu’il faudra sûrement consommer rapidement si vous êtes privés d’électricité, sachez que certains fruits et légumes peuvent être intégrés à votre stock de provisions, même s’ils ne sont pas à proprement parler des denrées non périssables.

 

Au premier rang desquels, les patates douces et certaines variétés d’ignames (pakala, St-Martin, St-Vincent, portugaise). Entreposez-les dans un endroit ventilé. Attention à ne pas les laver : en le faisant vous pourriez abîmer leur peau, ce qui nuirait à leur conservation.

 

 

Il y a aussi le giraumon. Entier, cueilli en conservant son pédoncule, un giraumon peut se conserver des mois. Posez-le simplement dans un endroit ventilé. Si par suite d’une intempérie vous le tranchez, sachez qu’il peut se conserver plusieurs jours hors du réfrigérateur : emballez-le simplement dans une gaz ou un tissu léger pour le protéger des insectes tout en le laissant respirer.

 

conservation giraumon

 

Côté fruits pensez à la grenade et au maracudja qui se conservent plusieurs semaines.
Pour les maracuja en particulier, choisissez-les volumineux avec la peau lisse, et leurs pédoncules de préférence. Au fil du temps, les fruits se fripent et se racornissent en se déshydratant… mais l’intérieur est généralement encore bon.

 

Maracuja bien mûrs

 

Vous l’avez compris, il est assez aisé de réaliser un stock de provisions variées (denrées non périssables mais aussi fruits et légumes « frais ») en prévision de la saison cyclonique. Malheureusement, nous le négligeons trop souvent, et nous nous retrouvons tous au dernier moment, c’est-à-dire quand la tempête est à nos portes, pris dans les embouteillages et la cohue des rayons des hypermarchés. Nous avons aussi tendance à oublier qu’avoir un stock de provisions suffit… Encore faut-il bien le gérer, et parfois même compléter l’équipement de la cuisine. Pour retrouver tous nos conseils pour bien préparer la saison cyclonique (quand et comment ?), cliquez ici. Cette année, c’est dit : nous serons mieux préparés à la saison cyclonique !    

Retour à la liste

A propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez sur vos réseaux préférés

Astuces
aromates cuisine antillaise

Des cours de cuisine antillaise toutes les semaines en Martinique !

Découvrez la boutique de Tatie Maryse

* Chèques vacances ANCV acceptés

Programme des ateliers de cuisine Programme des ateliers de cuisine
Cartes cadeaux Cartes cadeaux
Livres de recettes Livres de recettes
Ateliers entreprises Ateliers entreprises
📩 Recevez nos idées MENUS

Ma page Google+