Le lambi, mollusque star des Antilles

11 juin 2013 - 5,483 vues

Lambi : voilà un mot qui nous est familier, que nous connaissons tous et toutes, très employé dans notre région et qu’on ne retrouve pas dans le Larousse français ! Mais que savez-vous à propos du lambi !?

Je vous propose de vous en dire plus sur la star des mers antillaises…

Origine et expression

Lambi est un mot d’origine caraïbe, de ces indiens qui habitaient nos îles bien avant l’arrivée des colons.  Il désigne ce gros coquillage aux couleurs somptueuses et le mollusque qu’il contient (Strombus gigas).

Pêcher les lambis exige un travail harassant et dangereux de la part de nos marins pêcheurs qui doivent descendre en apnée à des profondeurs parfois importantes pour ramener le précieux coquillage à la surface.

En créole, « Péché lambi » nous rappelle ces personnes fatiguées dont nous voyons la tête basculer en avant dans les soirées ou les réunions ennuyantes, étant gagnées par un roupillon irrépressible qui les transforme en nouveaux centres d’intérêt comique et distrayant…

Le lambi évoque aussi cette pierre dont beaucoup parlent mais que peu ont vue ; sorte de perle irisée de la même origine que les perles des huîtres, appelée pierre de lambi que recherchent les pêcheurs en palpant rapidement les plis de la chair du mollusque avent de vous la livrer.

 

Ses utilisations

Ces coquillages aux couleurs somptueuses servent parfois à faire des veilleuse à la lumière tamisée que certains ont connu dans leur enfance.

Certains de ces coquillages servent aussi à faire ces conques au son de corne de brume que les pêcheurs utilisaient pour signaler leur arrivée avec le produit de leur pêche ou pour communiquer de morne en morne des informations comme par exemple les décès. Dans les temps plus reculés de la période esclavagiste cette même corne de brume appelaient les esclaves aux rassemblements et à la révolte.

Le lambi tient une place de choix dans la cuisine antillaise de haut de gamme car cette chair très convoitée est forcément rare donc chère .

Lambi-3776.JPG

 

Peu importe, certains n’hésitent pas à s’offrir les sensations gustatives qu’il apporte quelque soit la préparation retenue dont l’éventail est large.

Sur le blog, déjà près de 15 recettes de lambi, découvrez-les ICI

Qu’il s’agisse de fricassée, de tarte, de carpaccio, de brochettes grillées, de salades crues, toujours une préparation au lambi ravira vos papilles et vos convives !

parmentier lambi

Trêve de paroles diront certains “vite Tatie, place à tes recettes de lambi”.

J’entends vos appels alors « vite à vos fourneaux » pour en réaliser quelques unes qui je l’espère réjouiront vos papilles, enchanteront vos amis et surprendront plus d’un sur ce qu’il est possible de faire avec ce produit que je qualifierais de peu ragoûtant à première vue, mais tellement noble une fois préparé…

Voilà cher lecteur, vous en savez sans doute davantage sur le lambi… ^_^

Retour à la liste

A propos de Tatie Maryse

Fondatrice de Tatie Maryse, passionnée et autodidacte de la cuisine, je partage depuis 2011 mes recettes typiques et créatives utilisant les produits des Antilles. Comprendre la cuisine à travers la chimie des aliments puis la vulgariser est à la base de mon approche culinaire qui se veut multi-formats et accessible à tous, tant sur le web qu'en ateliers!

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

  1. Fossé dit :

    je suis en métropole et il n’est pas facile de trouver du lambi, par quoi puis-je le remplacer? Merci de votre réponse, et Bonne année 2015

    • Tatie Maryse dit :

      Bonjour,
      Le lambi n’a malheureusement pas d’équivalent. De nombreux lecteurs disent en trouver dans les épiceries asiatiques 😉

Voir plus de commentaires

Ma page Google+