Les FEMMES ENCEINTES peuvent-elles consommer nos INFUSIONS pays sans danger ?

19 novembre 2018

Nous aimons bien savourer de petites infusions après les repas (cliquez ici). Et nous aimons bien aussi en proposer à nos visiteurs (cliquez ici). Comme Audrey, qui était enceinte lors de sa dernière visite. Et bien, ce n’est qu’après avoir préparé l’infusion de brisée, au moment de la servir, que nous nous sommes demandé si cela était bien sans risque pour sa grossesse. Panique à bord ! Ben oui, ça peut sembler ridicule mais beaucoup de nos plantes à infusions ont des propriétés médicinales. Du coup il n’est pas anodin d’en consommer pendant une grossesse. Alors finalement, quelles infusions pour femmes enceintes ? Le Dr Jean-Louis Longuefosse, pharmacien et spécialiste des plantes médicinales créoles, nous éclaire.

 

infusions pour femmes enceintes Antilles

 

Katreen : Parmi nos infusions favorites lesquelles devraient être évitées par les femmes enceintes ?

Dr Jean-Louis Longuefosse : Quelques plantes d’usage courant sont à éviter, tout particulièrement les 3 premiers mois de la grossesse. Parmi celles que nous consommons régulièrement en infusion : l’anis étoilé, la cannelle et le coquelicot rouge. Plus quelques autres : le chardon béni (notre coriandre pays), ainsi que le  paroka, la sonde, et le doliprane qui ont plutôt un usage médicinal.

 

cannelle des Antilles

une infusion savoureuse… à éviter pendant la grossesse

 

Et puis il y a des plantes médicinales qui doivent être absolument proscrites – une soixantaine environ – dont certaines sont consommées parfois en infusion ou comme épice. Notamment le curcuma, l’absinthe, l’absinthe anglaise et la menthe glaciale ne doivent pas composer d’infusions pour femmes enceintes. L’aloès aussi, consommée en boisson froide ou chaude, doit être proscrite ; et cette liste n’est pas exhaustive…

 

Curcuma Antilles

Devenu très tendance, le curcuma doit être évité pendant la grossesse

 

KT : Et les autres infusion populaires ? Menthe, brisée, citronnelle, etc., sont-elles sans risque ?

JLL : Ce sont des plantes atoxiques : c’est-à-dire qu’elles ne présentent pas de danger et peuvent être consommées sans contraintes. Seul bémol, le gingembre dont l’huile essentielle à fortes doses peut irriter le tractus gastro-intestinal et urinaire. Il peut être consommé mais sans excès : attention à ne pas dépasser l’équivalent de 5 g de gingembre séché par jour.

 

infusion menthe-gingembre

 

KT : Nous consommons régulièrement ces infusions après un repas ou simplement pour nous détendre,  notamment pour leurs saveurs et arômes. Mais peut-être que certaines ont par ailleurs un intérêt pour la femme enceinte spécifiquement…

JLL : Effectivement. Les nausées de la grossesses peuvent être soulagées par une infusion de gingembre – sans excès on l’a vu. Et puis l’atoumo est utile en cas de problèmes digestifs et pseudo-grippaux – on peut alors boire des infusions de feuilles ou de racines. Le basilic, la citronnelle et le gros thym, entre autres, soulagent en cas de ballonnements et d’indigestion. Autres infusions pour femmes enceintes, lavéronique (ou herbe à poux bois), le pourpier, l’ail, qui sont très bien en cas d’insuffisance veineuse. Et puis enfin les infusions de goyavier, et aussi de malnommée, sont intéressantes en cas de diarrhée.

 

à-tous-maux (atoumo) fleurs et feuilles

 

KT : Pour bien utiliser ses plantes et profiter de leurs vertus, comment les préparer ?

JLL : Le gingembre se prépare en décoction : il faut compter 2 cuillères à café de poudre ou 3 ou 4 fines tranches de gingembre frais par tasse d’eau, porter à ébullition 1 minute et laissez infuser 10 minutes. Les autres plantes se préparent en infusion des feuilles : on porte l’eau à ébullition sans la plante puis hors du feu on ajoute la plante et on laisse infuser une dizaine de minutes.

 

infusions pour femmes enceinte brisée-basilic

 

KT : Mais j’y pense, je n’ai jamais essayé mais peut-on imaginer consommer ces plantes autrement qu’en infusion ?

JLL : Oui, bien sûr ! Parmi ces plantes à infusions pour femmes enceintes, plusieurs sont aromatiques et utilisables en cuisine. Par exemple, l’atoumo (crème dessert), la brisée (pana cotta ), la groseille-pays (gâteau, sirop, sorbet) …

 

 

Je ne m’attendais pas à ce que la cannelle et l’anis, que j’utilise assez souvent dans mes recettes, doivent être évitées. Mais le choix d’infusions pour femmes enceintes est encore large et inclus beaucoup de plantes locales tout à fait savoureuses : menthes (ordinaire, poivrée, marocaine, etc.), brisée, citronnelle, bois d’Inde, basilic, groseille-pays, à-tous-maux, gingembre, thé-pays.

Retour à la liste

A propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.

Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Partagez sur vos réseaux préférés

Des cours de cuisine antillaise toutes les semaines en Martinique !

Découvrez la boutique de Tatie Maryse

* Chèques vacances ANCV acceptés

Programme des ateliers de cuisine Programme des ateliers de cuisine
Cartes cadeaux Cartes cadeaux
Livres de recettes Livres de recettes
Ateliers entreprises Ateliers entreprises
📩 Recevez nos idées MENUS

Ma page Google+