Faire un bon PAIN MAISON : 3 conseils et astuces à la portée de tous

25 septembre 2018

Ah, le pain ! Le pain ! Pas moyen de résister aux parfums d’un bon pain chaud. Mais le faire à la maison c’est une autre histoire… Franchement, qu’est-ce que j’aimerais savoir faire un bon pain qu’on dirait sorti d’une boulangerie (soupirs !). Mais je n’en suis pas encore là, donc je ne me hasarderai pas à tenter de vous expliquer des détails techniques et complexes. Non, je laisse cela à Stéphane, notre expert qui anime nos ateliers Spécial pains (suivez le programme). Pour l’instant je vous livre des conseils et astuces simples, à la portée de tous, et qui font déjà une sacrée différence. En attendant de vous retrouver à l’Atelier 😉

 

Atelier pain TeaM Tatie Maryse

On y a réalisé des baguettes natures ou spéciales, des boules de pain complet.

1. Des ingrédients de qualité

On ne le dira jamais assez, la réussite technique et gustative d’une recette tient largement à la qualité des ingrédients. Pour faire un bon pain, il faut donc avant tout bien sélectionner ses ingrédients.

 

baguettes maison

 

o La bonne farine

Une grande variété de farines est accessible dans le commerce. Des farines de blé bien sûr, plus ou moins complètes, mais aussi d’épeautre, sarrasin, maïs, riz, châtaigne, seigle, pois chiche, coco… et même des farines de légumes-pays (manioc, fruit à pain, de dachine, banane, patate douce). Pour autant, toutes ne se valent pas pour réaliser un bon pain – vous savez, celui qui cache une mie bien alvéolée et parfumée sous une fine croûte dorée et craquante…

 

 

Libre à chacun de créer ses recettes originales en combinant plusieurs farines. Dans tous les cas le point essentiel est la présence de gluten – vous savez, cette protéine tant décriée depuis quelques temps. Et bien sans gluten, pas de panification, pas de belle mie aérienne, pas de moelleux. Certaines farines en contiennent peu, voire pas du tout (comme la farine de maïs, par exemple). Il faut alors les mélanger avec des farines qui en contiennent, comme la farine de blé, ou ajouter à la recette du gluten, vendu en sachets dans les épiceries diététiques et bio.

 

gluten

 

o La bonne levure

Fraîche ou déshydratée, traditionnelle ou levée rapide… Il y a du choix dans les rayons de nos épiciers. Mais toutes ne se valent pas. Ma préférée, la levure fraîche, la levure de base qui fait très bien son job. Et si je n’en trouve pas je préfère la levure déshydratée « traditionnelle » à celle pour « levée rapide ». D’abord, on le verra plus loin, parce qu’il n’y a aucun intérêt à raccourcir les temps de pousse si on veut un pain goûtu. Ensuite, les levures « levée rapide » contiennent des additifs, « ingrédients » que j’évite d’une façon générale.

 

levures boulangères

 

o Les accessoires

Cela n’a l’air de rien, mais rajouter quelques graines à une pâte à pain, ou même juste sur le dessus avant d’enfourner, fait toute la différence. Graines de tournesol ou de courge décortiquée, graines de lin brun ou doré, graines de pavot ou de sésame… Pensez à torréfier vos graines avant de les utiliser pour en révéler tous les arômes.

 

faire un bon pain maison pain bun burger

 

De même, les fruits secs (noix, noix de cajou, noisettes) et fruits séchés (ananas, papaye, raisin, pomme, etc.) apportent de la fantaisie aux pains et permettent de varier les recettes à l’infini. Quand aux épices, oui mais… avec parcimonie. En effet, beaucoup d’épices ont une action biocide, qui nuit au développement de la levure – et donc à la levée de la pâte à pain.

 

faire un bon pain maison

 

2. Les bonnes proportions

Classiquement, je réalise mes pâtes à pain à la main sur la base de 500 g de farine. C’est un volume suffisant pour obtenir une belle miche, un grand pain de mie ou un demi-douzaine de petits pains pour la semaine.
Au-delà de 500 g, il vaut mieux être équipé d’un bon pétrin car le pétrissage devient très sportif – Et non ! Non, le pain aromatisé à la sueur n’est pas tendance !

 

pétrissage pain complet

 

Pour faire un bon pain il faut résister à la tentation de mettre trop de levure dans la pâte, au risque de retrouver son goût désagréable à la dégustation.

Pour un pain « normal », c’est-à-dire à base de farine, d’eau et de sel, les bonnes mesures sont les suivantes : 10 g de levure boulangère fraîche par kilogramme de farine, ou 5 g de levure boulangère déshydratée par kilogramme de farine.

 

faire un bon pain maison levure boulangère réhydratée

 

Pour certains pains « spéciaux », il peut être nécessaire d’augmenter cette quantité de levure de quelques grammes, en fonction de la densité de la pâte et des ingrédients qu’elle contient. Par exemple, certaines recettes de brioche triplent (voire quadruplent) la quantité de levure pour compenser l’effet du beurre.

 

pâte à brioche

 

Le dernier ingrédient de base de toute pâte à pain, le sel doit être justement dosé : 25 g de sel par kg de farine. Je vous assure que ça n’en fait pas tant que ça, le goût est juste. Si vous voulez réduire un peu cet apport en sel, ne descendez pas en dessous de 9 g. Cela ne sera pas trop gênant si vous mangez votre pain avec une garniture (confiture, fromage, etc.).

 

pain ananas-graines de courge

 

3. Les temps de repos

Les amateurs de pain maison sont souvent trop pressés. Faire un bon pain, ça prend du temps. Pas du temps de prétrissage (15 à 20 min peuvent suffire)… Du temps de repos. Car c’est pendant la ou les pousses successives que se développent les arômes du pain. Pour faire un pain savoureux, voire un pain de caractère, il faut donc renoncer aux levures « levée rapide », à la tentation d’écourter le temps de pousse et/ou d’enfourner la pâte à 50°C – température à laquelle, soit dit en passant, on a toutes les chances de tuer la levure.

 

pain ananas-graines de courge

 

Il y aurait encore beaucoup à dire car faire un bon pain relève de l’art. Mais je gage qu’avec ces quelques conseils vous obtiendrez déjà des pains maison savoureux. En tout cas, si vous souhaitez faire du pain comme des pro, rejoignez-nous pour un atelier spécial boulangerie, avec notre expert, Stéphane qui vous livrera tous ses conseils (Suivez le programme ICI).

Retour à la liste

A propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.

Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Partagez sur vos réseaux préférés

Astuces
choisir une pastèque sucrée

Des cours de cuisine antillaise toutes les semaines en Martinique !

Découvrez la boutique de Tatie Maryse

* Chèques vacances ANCV acceptés

Programme des ateliers de cuisine Programme des ateliers de cuisine
Cartes cadeaux Cartes cadeaux
Livres de recettes Livres de recettes
Ateliers entreprises Ateliers entreprises
📩 Recevez nos idées MENUS

Ma page Google+