Mes 7 astuces ANTI GASPILLAGE alimentaire pour faire des économies et manger mieux

17 octobre 2018

Est-ce qu’il vous arrive de jeter des aliments ? Des aliments encore emballés et dont la date est dépassée, des restes de repas dont vous n’avez plus envie, des fruits et légumes un peu défraîchis… On n’y pense pas forcément mais ce gaspillage alimentaire représente également une perte de ressources pécuniaires – entre 100 et 160 euros par personne et par an en France. Alors, comment réduire le gaspillage alimentaire et faire des économies ? Je vous livre mes 7 astuces anti-gaspi, c’est parti !

astuces anti-gaspillage

1. Préparer sa liste de courses

Une première astuce pour éviter le gaspillage alimentaire est d’établir un planning de menus pour la semaine (on vous y aide ICI) puis la liste des courses nécessaires. Cela permet d’acheter les justes quantités, essentiel pour éviter le gaspillage… et faire des économies.

 

 

2. Se méfier des promotions !

Les promotions sont parfois de fausses bonnes opportunités qui génèrent du gaspillage. Si sur les produits secs il n’y a pas de grand risque, pour les produits frais c’est autre chose. “24 yaourts au prix de 12” c’est alléchant, n’est-ce pas ? Mais ces promos sont souvent associées à des DLC courtes (voir plus bas). Du coup : soit vous en avez assez avant d’avoir fini le pack et vous en jetez, soit vous vous obligez à tout manger… Beau geste anti-gaspi… moins intéressant pour votre tour de taille.

3 & 4. Vérifier la “date de péremption”

• En faisant ses courses

L’idée n’est pas de systématiquement laisser en rayon les produit proches de leur DLC (date limite de consommation). C’est d’ailleurs un comportement qui favorise le gaspillage dans la mesure où plus il y a de personnes à le faire, plus les commerces jettent de denrées par la suite. Il faut simplement prévoir de manger les produits concernés avant les autres.

 

DLC, DDM, DLUO… Quésako ?
La DLC (date limite de consommation) est la date après laquelle l’aliment ne peut être consommé pour des raisons sanitaires. Elle se présente sous la forme : “A consommer jusqu’au…” Elle concerne généralement des produits riches en eau, les aliments sensibles comme la viande et le poisson.

DLC DDM DLUO anti gaspillage alimentaire

La DDM (date de durabilité minimale) anciennenment DLUO (date limite d’utilisation optimale) se présente sous la forme : “A consommer de préférence avant…” Les produits concernés peuvent être consommés sans risque après la date indiquée mais peuvent alors avoir perdu en qualité (goût, texture). Ce sont par exemple les gâteaux secs et les boîtes de conserve.

 

• A la maison

Pour ne pas retrouver des produits dépassés au fond du frigo, il est judicieux, en rangeant des courses, de placer les produits dont les DLC sont les plus proches à l’avant des étagères.

astuce anti-gaspillage

 

5. Conserver convenablement les aliments

Une conservation maîtrisée des aliments permet d’éviter qu’ils s’abîment trop vite… et donc de gaspiller. Bien organiser votre réfrigérateur est primordial, et pour savoir comment conserver au mieux vos plats cuisinés, on vous aide juste ICI.

conservez plats cuisinés

 

Attention à la congélation ! C’est un bon moyen de conserver plus longtemps les aliments, notamment les plus sensibles comme les viandes et poissons. Mais attention à ne pas les oublier au fond du congélo ! Surtout dans nos territoires : un congélateur plein pendant la saison cyclonique (cliquez ici), c’est autant de denrées à jeter en cas de coupure d’électricité prolongée.

 

congélation anti gaspillage alimentaire

 

6. Mettre une note sur la porte du réfrigérateur

Un mémo sur la porte du réfrigérateur permet à chacun de savoir quels produits doivent être consommés en premier. Une petite note à compléter dans la semaine en y indiquant les restes de repas, bien pratique pour éviter le gaspillage.

 

 

7. Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre

A la maison comme au restaurant, se servir la juste portion est primordial pour éviter le gaspillage alimentaire (et accessoirement, dépenser moins et éviter les excès caloriques).

 

pause déjeuner

 

Au restaurant, il est aussi possible d’emporter ses restes. Et si vous hésitez à demander un doggy bag (ou gourmet bag) par peur de paraître radin, dites-vous plutôt que vous faites un geste pour votre planète, ou que vous valorisez le travail de nos producteurs et de nos chefs… Je m’arrête là mais il y a plein d’arguments positifs pour emporter ses restes au restaurant.

 

Et si malgré tout vous avez des restes, ne les jetez pas ! Ils sont un trésor que vous pouvez encore utiliser pour réaliser de savoureuses recettes comme on vous le démontre dans notre article dédié (cliquez ici).

Retour à la liste

A propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.

Votre avis nous intéresse

Vous devez être membre de la TeaM Tatie Maryse pour interagir sur cet article



Partagez sur vos réseaux préférés

Astuces
nettoyer le crabe frais

Des cours de cuisine antillaise toutes les semaines en Martinique !

Découvrez la boutique de Tatie Maryse

* Chèques vacances ANCV acceptés

Programme des ateliers de cuisine Programme des ateliers de cuisine
Cartes cadeaux Cartes cadeaux
Livres de recettes Livres de recettes
Ateliers entreprises Ateliers entreprises
📩 Recevez nos idées MENUS

Ma page Google+