Ne manquez pas
Accueil > CHRONIQUES > STOP aux REGIMES ! – part. 2/3

STOP aux REGIMES ! – part. 2/3

Une petite anecdote pour commencer. Depuis que j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse, j’ai eu l’occasion d’assister à quelques rencontres entre Tatie Maryse et son public. Et l’une des remarques qui m’a le plus interpelée est qu’il se l’imagine plus âgée… et plus « forte » – la bienséance empêchant l’usage du mot – oh, le vilain mot ! – « grosse ».

Pour vous prouver que l’on peut se faire plaisir dans l’assiette sans frustration et sans nuire à notre silhouette, j’illustre cette série d’articles de recettes savoureuses qui peuvent parfaitement s’intégrer à notre quotidien. Cliquez sur les photos pour accéder aux recettes.

Le mot qui fâche

Est-ce si étrange d’être menu(e) quand on promeut la cuisine antillaise ? Ou la cuisine, en général, du reste. En plus, en Martinique ! Quelque chose ne collerait pas ? C’est vrai que chez nous, la physionomie moyenne de la population montre plutôt la tendance inverse. Nous sommes globalement « gros » – oups ! Revoilà le vilain mot. Pas juste « un peu enveloppés », ni même « forts » et autres euphémismes que nous employons par délicatesse ou par pudeur, pour ne pas heurter – ce que je comprends tout à fait, je fais pareil. « Gros », c’est dit… et ça fait mal. Mais je pense qu’il ne faut pas cacher les choses. Il faut les regarder en face et en tirer des leçons pour nous-mêmes.

Le court-bouillon, simple, délicieux… et léger ! (moins de 350 kcal/portion)

Préférences culturelles et chiffres officiels

Il est vrai qu’aux Antilles, nous semblons avoir une préférence culturelle pour l’embonpoint, la rondeur… Des femmes en particulier. Oui, il faut être opulente, de la poitrine, des hanches, des fesses. Du coup, nous avons une tendance certaine à minimiser notre corpulence. Je pense pourtant que pour notre santé, individuelle et collective, il serait bon que nous devenions plus vigilants quant à notre façon de nous alimenter. Car les conséquences sont bien là.

Quelques chiffres officiels. En 2013 en Martinique, « 61 % des adultes étaient en surpoids et 26 % étaient obèses », « le surpoids concerne près de 16 % et l’obésité 8 % des enfants de moins de 16 ans en 2003 ». Ces valeurs montrent une augmentation significative entre 2004 et 2013, et la tendance est toujours à la hausse.
En cause ? Un changement trop rapide de notre mode de vie, où l’activité physique fait défaut dans notre quotidien alors que notre alimentation est très riche (excès de sucres et de graisses, portions trop généreuses). Des conséquences ? Hypertension artérielle, diabète, maladies cardiovasculaires, et consorts.

Tarte fine aux légumes

Une délicieuse tartelette pour à un menu équilibré. (env. 370 cal/portion, en plat)

Le régime amaigrissant, une fausse bonne idée

En dépit de ce constat, je suis archi contre cette fausse bonne résolution de début d’année qui consiste à vouloir « perdre du poids ». Car l’expression renvoie souvent à une méthode que je réprouve : faire violence à soi-même en suivant un régime restrictif (autrement dit hypocalorique) pour perdre en quelques semaines les kilos ou dizaines de kilos lentement accumulés pendant des mois, voire des années. Ces kilos qui gâchent notre reflet dans le miroir, nous empêchent de ressembler à cette maigrichonne de 20 ans (ou cette autre actrice magnifique après retouche) qui trône superbement en couverture de notre magazine de mode préféré – Messieurs, ne vous moquez pas de nous… J’en ai autant à votre endroit. Enfin, ces kilos qui ternissent l’image que nous avons de nous-mêmes et entretiennent parfois notre mal-être.

Voilà ma question : pourquoi se faire autant de mal… sachant que le projet est voué à l’échec ? Car oui, nous le savons. Si nous n’en avons pas nous-mêmes fait l’expérience, c’était notre ami(e), notre mère, notre frère… Nous connaissons tous quelqu’un qui a « fondu » en quelques semaines… et qui, malheureusement, a graduellement, sans forcément s’en rendre compte, repris ces kilos. Hélas, souvent avec un supplément. Vous savez de quoi je parle : le tristement célèbre « effet yo-yo ».
Le régime, c’est l’erreur qui conduit quelqu’un qui veut perdre quelques kilos à en prendre des tas. Nous le savons, mais face à notre désir de mincir vite et sans efforts, nous en oublions notre bon sens et notre expérience : les choses importantes pour nous (avoir une vie sociale riche, séduire untel, obtenir une promotion, acquérir un bien immobilier, etc.), les choses essentielles, requièrent de la patience et d’y consacrer un minimum d’efforts. Pourquoi en serait-il autrement de la perte de poids ? Et comment croire que l’on peut, sans nuire à notre équilibre alimentaire, facilement qui plus est, perdre en un ou deux mois la dizaine de kilos superflus lentement accumulés ces cinq dernières années ? Cela me semble irréaliste et dangereux.

Soyons raisonnables et efficaces

Pourquoi se faire autant de mal en se lançant dans un régime voué à l’échec… quand il existe une méthode réellement efficace pour perdre durablement du poids ? Une méthode qui ne sacrifie le goût de nos bons petits plats, ni la convivialité de nos tablées.

Par exemple, je suis sûre que les plats illustrant cette page vous semblent délicieux – et ils le sont, croyez moi. Et bien, vous pourriez vous offrir le plaisir de les savourer sans culpabiliser et sans nuire à votre dynamique de perte de poids.

recette velouté de laitue

Un petit velouté de laitue : maigre… mais extrêmement savoureux. (env. 380 kcal/portion, en plat)

Cette méthode, vous la connaissez. Vous savez ce qu’il faut faire – si, si, vous savez. On en reparle dans quelques jours…

Pour recevoir gratuitement ton guide Tatie Maryse !
Coche les infos que tu souhaites recevoir : Newsletter Tatie Maryse Infos animations culinaires Tatie Maryse

A Propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j'ai rejoint l'équipe Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire je définis mon style comme éclectique. J'aime aussi bien les préparations rapides qu'élaborées et suis ravie de pouvoir partager mes connaissances et expériences en cuisine avec vous.

6 commentaires

  1. j’ai 54 ans et 15 kilos en trop par rapport à mon poids de jeune fille. et j’ai cru moi aussi que je ne pourrais plus maigrir car enfant + ménopause.
    Mais non détrompez vous, depuis novembre 2016, j’ai complétement changé mon alimentation (plus de légumes + fruits + protéines animales ou végétales) et avec du sport (footing) j’ai perdu 10 kilos avril 2017 !!!
    car j’ai trouvé sur internet des listes d’aliments dits « mange graisse », des recettes gourmandes minceur et surtout des boissons (faits maison) brules graisses
    N’ABANDONEZ PAS !!
    kissous

    • Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

      Félicitation Annie !
      Et je suis sûre que maintenant, tu n’imagines plus ta vie sans légumes et activité physique. Avec de la motivation, tout est possible…

  2. Coucou! J’adhère TOTALEMENT au concept de tati Maryse! Je suis CONTRE le régime (c’est mon avis). Depuis que je vis en France j’ai pris 10kg, consciente que je ne pourrai plus avoir le poids quand j’étais jeune, je me suis dit que je veux perdre juste quelques kg pour mieux me sentir. J’ai repris le sport et je mange mieux en alternant légumes, féculents, poisson et viande. Je ne me prive pas. Je sais très bien que chaque être humain est différent, certains ont besoin d’1 boost plus important que d’autre mais ce n’est pas insurmontable! BON COURAGE À TOUS😉

    • Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

      Coucou Mirella !
      C’est exactement où je voulais en venir : une alimentation mieux gérée mais sans se priver outre mesure ET du sport pour mobiliser son corps et se sentir bien dedans. Et, je te rejoints complètement sur ce point : être réaliste et arrêter de croire que l’on peut retrouver une silhouette de 20 ans quand on a déjà bien vécu. C’est d’ailleurs sur cette douce illusion que les prescripteurs de régimes en tous genres s’appuient pour nous faire prendre du poids (au bout du compte) et parfois, malheureusement, alléger notre porte-monnaie.
      En tout cas, je suis ravie que tu aies choisi une stratégie pleine de sagesse, qui te donnera des résultats au-delà de la simple perte de poids j’en suis sûre (bien-être, énergie et enthousiasme en général). Bonne continuation !

  3. Souffrant du genou. Le médecin m’a conseillée à juste titre de perdre du poids. 80 kg pour 1m67.

    • Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

      Mon propos n’est pas à proprement parler d’arrêter tout régime. Ton médecin t’as fait une recommandation… et sûrement il t’aidera à mettre en place la stratégie la mieux adaptée à ta personnalité et ton mode de vie. Un régime dans ce cadre me semble tout à fait envisageable, voire souhaitable, et je ne me substitue aucunement à quelque conseil ou avis et conseil médical que ce soit.
      En dehors de tout contexte médical particulier, ce contre quoi je m’insurge en revanche, ce sont précisément les régimes minceur que la presse nous vend à grand renfort de mannequin maigrichon (qui eux se serrent réellement la ceinture pour rester maigres), s’adressant à des personnes n’ayant pas de souci de santé… mais qui en auront certainement à force de suivre ces régimes insensés.

Votre avis m'intéresse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont marqués *

*

Je m'inscris !MENU de la SEMAINE Recevez-le gratuitement tous les 15 jours

Ma page Google+