Alors le PETIT-DEJEUNER, un repas ESSENTIEL ?

31 août 2017 - 1,672 vues

Commencer la journée par le petit-déjeuner ? Nous avons chacun un avis sur la question. Il y a les inconditionnels, qui ne s’imaginent même pas sortir de chez eux le matin sans avoir mangé, et il y a ceux dont l’estomac semble se révolter juste à l’idée de manger. Il a les adeptes du café-croissant-confiture, et ceux qui affectionnent plutôt le salé. Mais qu’en est-il vraiment : vaut-il mieux manger le matin… ou pas ? On a questionné notre experte..

1. Faut-il manger le matin ?

Nous avons rencontré Isabelle Lenghat, diététicienne nutritionniste, qui n’a pas tourné autour du pot. L’équilibre alimentaire repose largement sur la prise de trois repas (voire quatre avec une collation) convenablement répartis sur la journée.

 

 

Pour réaliser efficacement nos activités, éviter les coups de pompes en matinée d’une part et les pics de glycémie trop élevés d’autre part, il vaut vieux répartir la « ration journalière » en trois ou quatre petits repas plutôt qu’en un ou deux trop consistants.
On comprend bien alors l’importance du petit-déjeuner.

 

Petit-déjeuner confiture

Le petit-déjeuner est souvent associé à l’image de l’enfance. Et c’est vrai que grandir et apprendre demandent beaucoup d’énergie. D’ailleurs, on le sait peu mais le corps d’un adolescent en pleine croissance demande plus d’énergie chaque jour que celui d’un adulte du même sexe. Si on ajoute à cela qu’il est difficile de se concentrer sur les cours quand on manque d’énergie… Et qu’il en faut aussi pour jouer dans la cour de récré… Alors en effet, le petit-déjeuner est indispensable pour nos enfants et adolescents.

 

Pour autant qu’ils ont quitté l’école et achevé leur croissance, les adultes ne devraient pas abandonner le petit-déjeuner. Et pour cause : s’occuper des enfants dès le réveil, conduire, rester concentré pendant telle réunion, réaliser telle autre tâche, gérer tel imprévu… et pour les sportifs (même du dimanche) courir 5 km ou faire un « swé » avec les potes (si si, on est motivé !)… Autant d’activités qui requièrent concentration, force et/ou endurance, et qu’il est difficile de réaliser sans énergie.

 

« Oui mais moi, le matin je ne peux rien avaler ». Peut-être est-ce votre cas. Interrogez la cause de ce manque d’appétit. Le dîner de la veille était-il trop copieux et/ou trop riche ? Etait-il trop tardif ? Ou le réveil est très matinal ? N’avez-vous vraiment pas faim ou êtes-vous assaillis au saut du lit par des préoccupations de toute sorte ? Enfin, peut-être la faim vient-elle… mais toujours 1 à 2h après le réveil, et pas avant – après tout, chacun à son rythme.
Bien sûr, il est inutile de se forcer à manger quand on n’a pas faim, quand le corps semble n’avoir besoin de rien. Mais cela vient tôt ou tard et, pour ne pas être victime du fameux et fâcheux « coup de barre » du milieu de matinée, il est bon de l’anticiper en prévoyant une collation adaptée.

 

2. Le petit-déjeuner type

Le petit-déjeuner étant un vrai repas, je dirais qu’on peut manger comme aux autres repas, en adaptant les quantités à son appétit au réveil et aux activités prévues durant la matinée. Par exemple, on peut manger plus copieusement avant un jogging ou de gros travaux de jardinage qu’avant une matinée vissé à son fauteuil de bureau ou en réunion.

Les autorités de santé préconisent de composer un petit-déjeuner équilibré en associant un produit céréalier, un produit laitier, un fruit et une boisson très peu ou non sucrée – pour redécouvrir les recommandations nutritionnelles du programme national nutrition santé cliquez ici. Des recommandations parfois difficiles à appliquer au quotidien. Car sans parler de s’accorder du temps pour manger le matin, il faut encore savoir choisir des produits de bonne qualité nutritionnelle. Et éventuellement adapter ces recommandations à notre culture culinaire, régionale ou familiale. Cela, on en reparlera d’ici peu.

petit-déjeuner

 

Le bilan ? Il est préférable de manger le matin et de concevoir le petit-déjeuner comme un repas à part entière. Il est dommage de ne pas manger le matin, ou de se contenter d’un café et d’une biscotte, surtout quand on peut profiter des superbes fruits et légumes de nos marchés et jardins. En septembre, pour accompagner nos bonnes résolutions de rentrée, nous vous livrerons quelques pistes pour vous concocter de bons petits-déjeuners.

 

Je finirai en disant qu’il ne faut pas négliger la « dimension psychologique » du premier repas de la journée. Seul ou en famille, déguster un bon petit-déjeuner est une agréable façon de débuter la journée, qui met dans de bonnes dispositions pour « affronter » la suite.

Retour à la liste

A propos de Katreen, de la TeaM Tatie Maryse

Passionnée de cuisine depuis mon enfance, j’ai rejoins la TeaM Tatie Maryse en 2016 pour participer à cette aventure culinaire hors norme. Créatrice et animatrice culinaire au style éclectique, j’aime aussi partir à la rencontre de mon territoire et de ceux qui le font vivre. Je mets un point d’honneur à approfondir mes sujets et partage avec vous mes découvertes.

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma page Google+